9 décembre 2007

ABDL-Montréal #3 : La recherche

Category: Garderie,Grand — Ticarl @ 19:26

Voici le troisième d’une série d’articles qui ont pour but d’expliquer ce qui s’est passé dans l’histoire de la garderie d’ABDL-Montréal qui a duré près d’un an.

Nous avions une bonne idée de ce qu’on voulait faire : une garderie pour adultes.  Ce sera un lieu particulièrement adapté aux rencontres AB/DL dans la région de Montréal, un point de rencontre et un volet commercial serait là pour rentabiliser l’infrastructure.  Un s’était donné un budget (20 000$) qui servirait à la fois pour la mise en place et l’opération jusqu’à ce que la rentabilité soit atteinte.

Beaucoup de questions restaient en suspend et nous n’étions sûrs que d’une seule affaire : nous allions faire des erreurs.  Malgré tout, nous prîmes la décision d’aller de l’avant et avons commencé à chercher un endroit idéal.

Pour nous, l’endroit parfait devait être, si possible, près d’où nous habitions et près des transports collectifs, pour accomoder les visiteurs lors des rencontres (car il était clair que les clients commerciaux viendraient majoritairement en voiture).  Voici la liste de critères que nous avions dressé pour l’emplacement de la garderie :

  1. La porte d’entrée extérieure devait être partagée.  L’idée était qu’une personne qui y entre ne devait pas être identifiée comme étant un visiteur de la garderie, même par un observateur externe qui connaîtrait l’emplacement de la garderie.  En ayant une porte commune partagée pour plusieurs unités locatives, il devenait impossible pour un client de la garderie d’en reconnaître un autre parce qu’il emprunterait cette porte.  Nous avons donc ajouté ce point parmi les critères importants de sélection de l’emplacement.
  2. L’endroit devait être éclairé.  À l’inverse d’un donjon BDSM, une garderie se doit d’être colorée et ensoleillée.  Nous recherchions un endroit où il y avait de grandes fenêtres qui laissent passer la lumière extérieure pendant toute la journée.
  3. Pas de sous-sol ou de rez-de-chaussée.  Il était primordial d’avoir un endroit à l’abri des regards indiscrets.  Comme nous ne voulions pas tirer les rideaux pour sacrifier la lumière extérieure, il devenait essentiel de trouver un endroit qui serait sur un 2e étage.  Par trop haut non plus, pour éviter les marches pour pouvaient représenter un obstacle à l’entrée dans la garderie.  Il nous a été confirmé plus tard que gravir ces marchent représentaient tout un défi pour ceux qui y venaient pour la première fois.
  4. Facile à trouver.  Quelques instructions devaient être suffisantes pour s’y rendre.  Pas de détour compliqué dans le fin-fond d’une ruelle… car, encore une fois, chaque étape supplémentaire était susceptible de faire changer d’idée un visiteur.
  5. Être propre, discret.  Pas question que la garderie aie l’air sale!  La propreté et l’aspect neuf était important pour donner une crédibilité au projet et assurer la confiance avec les nouveaux clients.
  6. Comporter assez de pièces pour avoir une chambre, une salle de jeu, une cuisine et une salle de bain.  Bien sûr, plus de pièces seraient bienvenues, mais il faillait également respecter un budget.

Avec ces criètes en main, nous avons donc commencé à chercher un appartement.  Nous avons méticuleusement répertorié tous les appartements à louer dans le quartier où nous habitons aux endroits qui nous semblaient répondres aux critères que nous nous étions fixés.  Pendant tout le mois de juillet 2006, nous nous sommes mis à la recherche intensive.  Bien sûr, si nous ne trouvions pas d’endroit pour le faire, il n’y aurait pas de garderie!

Bien que notre idée originale était de louer un appartement dans le bloc où nous habitons où un autre à côté, nous n’avions rien trouvé d’intéressant dans ce qui était disponible.  Nous avons cherché près des stations de métro Frontenac et Préfontaine.  Nous avons également regarder sur le Plateau Mont-Royal, tout autour du Parc Baldwin, un endroit fort près de notre résidence.  Bien que j’étais au travail pendant la journée, je dois saluer le beau travail de C2 et BébéCaro qui ont cherché sans relâche pour me faire visiter les meilleurs emplacements le soir venu.

Finalement, nous sommes tombé sur un propriétaire qui avait plusieurs logements un peu partout dans notre zone de recherche.  Ce dernier disposait d’un bloc-appartements tout près de la station Frontenac et il nous a fait visité le 1919 rue Frontenac.  L’appartement était l’idéal sur plusieurs points…  mais ses planchers étaient nettement défraîchis et, dans la salle de bain, la céramique de la douche était d’une laideur immonde.  Après discussion, le propriétaire nous dit qu’il pouvait régler ces détails en remplacer le plancher et la céramique de la salle de bain et nous livrer le tout le 1er septembre!  C’était parfait!

Bien sûr, il a été un peu compliqué d’expliquer au propriétaire ce que nous allions faire avec cet appartement.  Nous avons hésité sur plusieurs scénarios, mais finalement l’idée retenue était probablement la meilleure.  Nous lui avons expliqué qu’il s’agissait d’un appartement servant à du personnel itinérant pour notre entreprise.  C’était parfait parce que ça expliquait d’une manière simple pourquoi l’appartemant était au nom d’une compagnie à numéro, payé par chèque d’entreprises et, en prime, ça légitimait que plusieurs personnes différentes y viennent sur une base régulière!

À la signature du bail, pour éviter l’enquête de crédit et l’enquête auprès des propriétaires précédents (nous ne voulions pas faire paniquer inutilement le propriétaire où nous habitions à ce moment), nous avons proprosé de payer 3 mois d’avance cash.  Ça a bien passé!

Alors, c’était fait.  Nous allions établir la première garderie pour adultes de Montréal au 1919, rue Iberville à Montréal….  le plus difficile restait à venir!  Restait à y mettre des meubles, trouver des nounous, établir des procédures, trouver un nom, etc…  Bref, restait à construire la garderie!

(suite à venir)

Pas de commentaire »

No comments yet.

RSS feed for comments on this post. | TrackBack URI

Leave a comment

You must be logged in to post a comment.